Wednesday, June 04, 2008

L´art actuel français a la cote

L´art actuel français a la cote


Soutenue par une hausse généralisée des prix de l´art contemporain, la cote de certains artistes français dépasse désormais le million d´euros pour les plus belles pièces.

La morosité du climat financier de ce début d´année faisait craindre un éclatement de la bulle spéculative dans laquelle le marché de l´art est entraîné depuis quelques années. Les premières ventes orchestrées à Drouot en février et mars 2008 n´avaient pas réussi à rassurer les acheteurs. Il aura fallu attendre le succès des ventes new-yorkaises de mai pour que Paris reprenne des couleurs.

Si globalement les prix du marché de l´art français sont stables depuis le début de l´année, le très haut de gamme semble encore progresser. Dans cette conjoncture, l´art contemporain reste très spéculatif et plus que jamais les pièces exceptionnelles des stars du marché sont fortement valorisées. Cet engouement est particulièrement reflété dans la multiplication des enchères millionnaires pour des artistes actuels français. Artprice a réalisé pour l´occasion le classement des artistes français actuels en fonction de leur record en ventes publiques. En haut du panier, seuls trois d´entre eux parviennent à flirter avec des adjudications millionnaires.

Les artistes français* vivants les plus cotés

1

€ 2 808 000 BOURGEOIS Louise (1911)
2 € 1 310 000 SOULAGES Pierre (1919)
3 € 1 000 000 MATHIEU Georges (1921)
4 € 800 000 RAYSSE Martial (1936)
5 € 410 238 SZAFRAN Sam (1930)
6 € 283 800 TEXIER Richard (1955)
7 € 276 609 LALANNE François-Xavier (1927)
8 € 260 000 RAYNAUD Jean-Pierre (1939)
9 € 220 000 BUREN Daniel (1938)
10 € 200 000 VENET Bernar (1941)
*nés en France

En tête d´affiche, Louise Bourgeois a décroché une enchère de 3,6 m$ (2,8 m€) à New York en novembre 2006 pour une monumentale Spider de plus de 2 mètres de haut, en bronze fondue en 1997. Cette année, en France, elle a obtenu chez Christie´s une enchère de 2,5 m€ (4 m$) pour une autre araignée, une pièce unique en acier et tapisserie produite en 2003, à l´âge de 91 ans. Un signe de la spéculation dont fait l´objet la doyenne des artistes français : ce record couronne tout simplement sa pièce la plus récente présentée en ventes publiques. Il faut dire que sa cote a encore progressé de +79% en 2007 et que sa rétrospective à la Tate Modern de Londres, puis à Paris au centre Pompidou, et bientôt à New York lui assure une intense actualité médiatique.

Pierre Soulages, se hisse en seconde position du classement. En décembre dernier, chez Perrin-Royere-Lajeunesse, cet artiste de 89 ans a obtenu une enchère de 1,31 m€ pour une peinture de 1959 large de 2 mètres. Un an plus tôt, en juillet 2006, il avait déjà atteint le seuil du million d´euros, grâce à une autre toile de 1959 adjugée 1,06 m€ chez Sotheby´s. C´est essentiellement à cette époque que sa cote a le plus progressé, avec un bon notable de +143% sur la seule année 2006. Cette élévation des prix s´est étendue à son œuvre gravée qui représente près du ¾ des transactions. A titre d´exemple, son Eau-forte II s´est négociée 3 000 € en novembre 2007 chez Tajan, contre 1000 € dix ans plus tôt. Pierre Soulages est l´un des rares artistes français dont le travail est visible dans la plupart des musées internationaux, dans plus de 25 pays. Ce rayonnement se répercute évidemment sur le marché, avec un produit de ventes réalisé pour 50% à l´étranger.

Georges Mathieu est le troisième a atteindre le million d´euros dans ce classement. Chez Sotheby´s Paris, lors de la vente d´art contemporain du 26 mai, L'abduction d'Henri IV par l'archevêque Anno de Cologne, une toile monumentale 1958 s´est arrachée 1 m€. Il faut dire que cette adjudication exceptionnelle est le fruit d´une hausse des prix de +409% en 10 ans. Son précédent record avait été établi en décembre dernier chez Perrin-Royere-Lajeunesse (Paris) avec une enchère de 353 000 € pour Capitulation du Vali Abou Tho. En 2007, pas moins de 20 toiles de l´artiste avaient dépassé le seuil de 100 000 $ aux enchère. Un niveau de prix qui n´avait pas été réalisé par Georges Mathieu pendant une période de 10 ans, entre 1994 et 2004.

Tout comme Louise Bourgeois et Soulages, une grande part du produit des ventes de Georges Mathieu est réalisé à l´étranger. Ce qui tend à prouver que pour pouvoir atteindre des sommets aux enchères, un artiste français doit avant tout rayonner à l´international. Dès qu´elle n'est soutenue que par une demande nationale, à l´image de Richard Texier et Jean-Pierre Raynaud, la cote des artistes français semble plafonnée. Même Robert Combas, élevé bien souvent en tête des artistes français par produit de ventes, ne parvient pas à atteindre le TOP10 par niveau de prix, dont le ticket d´entrée est à 200 000 €.

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home