Monday, May 14, 2007

Le Pop art anglais

Le Pop art anglais


artlover45879988858878

A l´aube des années 60, le Pop art invente un nouveau répertoire d´images emprunté à la culture populaire. Les artistes s´approprient, de manière décomplexée et souvent ironique, des images issues du monde de la publicité, du cinéma, de la Bd, des médias, bref… ils jonglent avec une iconographie propre à la culture de consommation de leur époque. La définition que Richard Hamilton offre de sa production artistique donne le ton, son art se veut "populaire, éphémère, jetable, bon marché, produit en masse, spirituel, sexy, plein d´astuces, fascinant et qui rapporte gros".

Le terme de Pop art, aujourd´hui largement galvaudé, a désigné des artistes anglo-saxons émergeants à la fin des années 50. La version anglaise du mouvement est moins populaire que l´américaine et se classe pourtant sur la troisième marché du podium parmi les 10 mouvements les plus porteurs des 10 dernières années (selon le classement d´Artprice), avec une hausse de prix de + 496% enregistrée entre 1997 et janvier 2007.

David Hockney est né en Angleterre ou il fait ses études d´art, mais c´est aux Etats–Unis, au contact de Warhol, qu´il oriente sa peinture vers le Pop art. De fait, son marché est plus dynamique aux Etats-Unis (62% du produit des ventes) qu´en Angleterre (35% du produit des ventes). C´est pourtant à Londres que Sotheby´s signait son enchère record : 2,6 millions pour The Splash, la seconde peinture d´une série de trois réalisée en 1966 dont la première version fait partie des collections de la Tate Modern de Londres. L´artiste le plus coté du Pop art anglais est encore loin derrière Warhol qui a signé pas moins de 4 enchères supérieures à 10 millions de $ en 2006! La majorité des toiles de Hockney s´arrachent tout de même à plus de 100 000 $. Pour une œuvre originale n´excédant pas 10 000 $, l´amateur peut s´orienter sur ses dessins, notamment quelques travaux à l´encre ou au crayon comme le «Camera Bag» partit pour 6 000 $, le 26 février 2006 (Sotheby´s NY). Dans cette fourchette de prix, des travaux photographiques sont accessibles comme le cliché Peter beside the Pool adjugé 6 500 $ le 14 février dernier chez Swann Galleries NY. Les photomontages de grandes dimensions s´échangent quant à eux aisément au-delà des 10 000 $.

Peintures et dessins de Richard Hamilton sont rares en ventes publiques : on compte seulement 11 toiles dispersées en 10 ans et cette pénurie engage les collectionneurs à la surenchère pour des pièces historiques. Ce fut le cas en février 2006 pour la technique mixte Fashion Plate, Cosmetic Study X de 1969 qui triplait son estimation pour s´envoler à 440 000 £ signant la plus belle adjudication de Hamilton. Ces petits clichés photographiques retouchés au crayon de la série White Bay (env. 10 x 15 cm) sont accessibles entre 700 $ et 1 000 $, un montant à décupler pour une épreuve de plus grande envergure.

Outre les figures mondialement connues que sont Hamilton et Hockney, les maisons de ventes anglaises défendent des artistes populaires comme Patrick Caulfield dont 99% du produit des ventes est réalisé au Royaume-Uni. 2006 fut faste en records puisque Caulfield signait également son plus beau résultat l´été dernier avec Sun Lounge vendue 450 000 £ chez Christie´s. Le marché Peter Blake et de R. B. Kitaj est à près de 90% anglais. Blake ne bénéficie pas de l´engouement dont profitent les œuvres d´Hockney et Hamilton. Pour exemple, son travail à l´encre sur papier intitulé Water-Lillies, Holland (1974) était adjugé 3 000 £ chez Bonhams Knightsbridge (Londres) en avril 2006 mais la même œuvre soumise aux enchères le 9 mai 2007 chez Christie's-South-Kensington (Londres) ne décrochait que 600 £.

Plus prisées, les toiles d´Allen Jones changent de main pour une fourchette d´adjudication souvent comprise entre 30 000 et 65 000 $. Allen Jones a accédé à la célébrité grâce à son exposition de sculptures érotiques, notamment la série Chaise, Table et Porte manteau (1969) dans lesquels des femmes sont transformées en meubles. Ces œuvres n´ont jamais été proposées en ventes publiques mais l´amateur peut acquérir une œuvre tridimensionnelle signée Jones entre 2 000 et 3 000 $ pour des tirages à 125 exemplaires et à partir de 8 000 $ pour des éditions restreintes à 7 exemplaires.

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home