Saturday, March 15, 2008

Le TOP 10 des artistes

Le TOP 10 des artistes


artlover223348888888

Chaque année, Artprice établit le classement des artistes selon leur chiffre d´affaires en ventes publiques avec une première marche du podium invariablement réservée à Pablo Picasso depuis près de 10 ans. Il en est autrement en 2007 : le chantre de l´art moderne est détrôné par le pape du Pop art Andy Warhol. Second en 2006, il s´offre la première place ! Plus qu´un artiste qui en déclasse un autre, il s´agit d´un véritable tournant dans le monde des enchères. Après avoir vibré aux noms des impressionnistes tels Auguste Renoir ou Claude Monet dans les années 1990, puis à ceux des modernes tels Pablo Picasso ou Gustave Klimt au début des années 2000, désormais le marché couronne des contemporains.

En 2006, seuls le Pop art et l´expressionnisme abstrait américain comptaient parmi les mouvements élus du classement avec Warhol, Lichtenstein et Willem de Kooning. En 2007, le panel artistique s´est élargi avec l´arrivée de Francis Bacon, Mark Rothko et Jean-Michel Basquiat. En l´absence d´œuvre maîtresses proposées à la dispersion en 2007, Gustave Klimt et Egon Schiele sortent du classement.


En 2007, le produit des ventes des 10 premiers artistes s´élève à plus de 1,8 milliard de dollars, soit une hausse de +50% par rapport au chiffre enregistré l´année précédente ! Cette progression spectaculaire est notamment portée par les performances des produits des ventes d´Andy Warhol et de Francis Bacon qui dégagent à eux seuls 400 millions de dollars de plus qu´en 2006 ! Les prix ont flambé et le ticket d´entrée dans le Top 10 a progressé de 44,8% par rapport à 2006 : pour faire partie des 10 élus, l´artiste doit afficher un score minimum de 86 millions de dollars d´œuvres adjugées en 2007, contre 59 millions en 2006.

1 – Andy WARHOL : 420 M$

Andy Warhol enterine son statut d´artiste star du marché en passant de la troisième à la première place du classement, fort de près de 220 millions de chiffre d´affaire de plus que l´année précédente et d´un indice des prix en progression de plus de +450% sur 10 ans. En 2006, Warhol décrochait déjà 43 enchères millionnaires, soit 8 de plus que la star du marché Pablo Picasso… plus frénétique encore, l´année 2007 fut le théâtre de 74 adjudications millionnaires pour des œuvres datées des années 60 aux années 80. Son record demeura pendant 8 ans l´enchère de 15,75 millions de dollars pour Orange Marylin, jusqu´au coup de marteau de 64 millions de dollars en mai 2007 pour Green Car Crash (Green Burning Car I) chez Christie´s New York. L´œuvre pulvérisait la fourchette d´estimation de 25 millions -35 millions de dollars. Cette inflation est propice à la revente et génère de belles plus-values en un bref laps de temps. Ainsi, l´acteur Hugh Grant se défaisait de Liz en novembre 2007, un portrait d´Elizabeth Taylor réalisé en 1963 pour 21 millions de dollars chez Christie´s, alors que l´oeuvre avait été acquise 3,25 millions de dollars à peine 6 ans plus tôt et qu´en 2005, une Liz de la même série partait pour 11,25 millions de dollars chez Sotheby´s.

2 – Pablo PICASSO : 319 M$

En 2007, la plus belle enchère de Picasso fut signée par Femme accroupie au costume turc (Jacqueline) à hauteur de 27,5 millions de dollars, une belle somme certes, mais loin des 93 millions de dollars décrochés en 2004 pour Le Garçon à la Pipe, un rare chef-d´œuvre de la période rose (1905). Son résultat le plus marquant en 2007 n´est pas le fait d´une toile mais d´un bronze intitulé Tête de Femme, Dora Maar. Adjugé 26 millions de dollars lors des vacations de novembre chez Sotheby´s NY, elle devint la sculpture la plus chère du marché. La Tête de Femme est la première sculpture de Picasso adjugée plus de 10 millions de dollars, portant à 9 les enchères supérieures à ce seuil sur l´année (contre 6 en 2006) et illustrant le formidable élan de la sculpture moderne, un secteur plus dynamique que la peinture de la même période, dont l´indice des prix a progressé de plus de 100 % en 10 ans. Malgré 45 enchères millionnaires sur douze mois, soit 10 de plus que l´année précédente, le chiffre d´affaires annuel de Picasso n´a pas augmenté mais au contraire régressé de 20 millions de dollars. Aucun nuage à guetter cependant : rappelons qu´en 2006, son chiffre d´affaires avait progressé de +116%, porté notamment par l´enchère spectaculaire de 85 millions de dollars pour Dora Maar au chat. Ainsi, cette seconde position dans le Top 10 ne réflète aucun essoufflement de sa cote: les avalanches millionnaires pleuvent plus que jamais mais son chiffre d´affaire est soumis à la raréfaction des œuvres mythiques.

3 – Francis BACON : 245 M$

Les corps tourmentés peints par Bacon ne font pas peur ! Bien au contraire, les collectionneurs s´enflamment pour l´intensité de ses œuvres, à tel point que sa cote a largement triplé en 10 ans ! En 2007, il est propulsé sur la troisième marche du podium de ce Top 10 alors qu´il était en 19ème position seulement en 2006 avec un chiffre d´affaires annuel de 200 millions de dollars de moins que cette année ! Cette progression spectaculaire est scandée de sept coups de marteau exceptionnels : sept toiles adjugées plus de 10 millions de dollars chacune entre février et décembre 2007, dont un record à 47 millions de dollars pour «Study from Innocent X», décroché le 15 mai 2007 chez Sotheby´s NY. Six mois après ce sommet, sa Second version of study for bullfight N°1 de 1969 confirmait la flambée des prix avec un coup de marteau de 41 millions de dollars (Sotheby´s NY). L´effervescence autour de l´œuvre de Francis Bacon incite quelques collectionneurs à se séparer de leurs œuvres. De fait, le flux de peintures se densifie avec treize huiles sur toile proposées en salles en 2007, alors qu´on en comptait entre deux et sept soumises annuellement aux enchères entre 1997 et 2006.

4 – Mark ROTHKO : 207 M$

L´arrivée de Mark Rothko dans le Top 10 conforte l´hégémonie de l´art américain dans ce classement et illustre la robustesse des prix de l´art d´après guerre. En effet, son White Center créé en 1950 est devenu en un coup de marteau l´œuvre post-war la plus chère du marché des enchères et la plus forte adjudication de l´année 2007 ! White Center a décroché 65 millions de dollars en mai chez Sotheby´s, devançant le record de Warhol d´un million. Cette enchère historique déclasse largement son précédent sommet de 20 millions de dollars décroché en novembre 2005 chez Christie´s par un « champ coloré » réalisé en hommage à Matisse (1954). Plus que jamais, l´année 2007 vit valser les millions : six œuvres de Rothko se sont envolées à plus de 10 millions de dollars en moins d´un an (entre mai et novembre 2007), contre quatre seulement entre 2000 à 2005. Les œuvres les plus prisées et les plus chères sont les grands formats des années 50, des espaces méditatifs vivement colorés. Cependant, l´accélération de la ronde millionnaire entraîne dans la danse des œuvres auparavant moins cotées comme les travaux sur papier ou comme les Untitled noirs et gris de 1969. Pour la première fois en 2007, un Untitled de la veine sombre décrochait d´ailleurs plus de 10 millions de dollars (14 novembre, Sotheby´s).

5 – Claude MONET : 165 M$

Chantre de l´impressionnisme français, Claude Monet est un habitué du classement. Rappelons qu´en 2004, il occupait la seconde position du Top 10 derrière Picasso grâce à un produit des ventes annuel de 80 millions de dollars. En 2007, deux jours de vacations londoniennes ont suffit pour dépasser ce score. En effet, les 18 et 19 juin Sotheby´s et Christie´s présentaient des œuvres majeures et dégageaient près de 45 millions de livres, soit 84 millions de dollars, uniquement grâce aux toiles de Monet. Point d´orgue de ces vacations estivales : Waterloo Bridge, temps couvert (1904) a été adjugé 16 millions de livres (31,7 millions de dollars) le 18 juin 2007 chez Christie´s à un collectionneur américain, décuplant le prix payé par son ancien propriétaire 17 ans auparavant. Le lendemain, Sotheby´s répondait en adjugeant à 16,5 millions de livres des Nymphéas, réalisés la même année que Waterloo Bridge. Claude Monet reste une valeur sûre et a bénéficié de la bonne santé du marché avec vingt-sept œuvres millionnaires en 2007 contre seize l´année précédente. Mieux : il a signé plus d´enchères millionnaires sur l´année qu´en 1990, au sommet de la précédente bulle spéculative (vingt-trois adjudications millionnaires enregistrées en 1990).

6 – Henri MATISSE : 114 M$

En 2007, trois œuvres majeures furent appelées à déclasser le record établi pour Matisse : deux tableaux d´odalisques et une Danseuse dans le fauteuil, sol en damier. L´année précédente, Matisse avait atteint un nouveau sommet à hauteur de 16,5 millions de dollars pour Nu couché dos chez Sotheby´s NY. Un an plus tard, le même auctioneer espérait frapper le marteau plus haut avec l´Odalisque grise et jaune de 1925, pour laquelle on attendait jusqu´à 20 millions de dollars. La toile a tout de même rapporté 13,1 millions de dollars sans atteindre son estimation basse. L'Odalisque, harmonie bleue présentée chez Christie´s en octobre 2007 a au contraire fait valser les enchères jusqu´à 30 millions de dollars, soit dix millions au-delà de son estimation optimiste ! Les deux odaliques et la danseuse ont dégagé en trois coups de marteau un chiffre d´affaires supérieur aux 59,7 millions de dollars enregistrés en 2006 pour 12 huiles sur toiles, quatre sculptures et une soixantaine de dessins ! De fait, il grimpe de trois places dans le Top 10 et dégage son plus fort chiffre d´affaires annuel.

7 – Jean-Michel BASQUIAT : 102 M$

L´artiste le plus jeune du classement est aussi celui dont la progression est la plus dynamique : en 2007, sa production a été valorisée de plus de 480% sur les dix dernières années. La présence de Basquiat dans le Top 10 n´est pas une première, puisqu´il s´était déjà hissé en 9ème position en 2005 avec un produit des ventes de plus de 35 millions de dollars, dont 11 adjudications millionnaires. Le score exceptionnel de 2007 est par contre plus surprenant : ses œuvres ont généré deux fois plus d´enchères millionnaires et un produit des ventes annuel trois fois supérieur à 2006 ! Face à cette flambée des prix, les tentations de revente sont fortes. L´œuvre Warrior par exemple, acquise en novembre 2005 pour 1,6 million de dollars chez Sotheby´s s´arrachait l´équivalent de 5 millions de dollars en 2007 (2,5 millions de livres, Sotheby´s Londres) ! Point d´orgue des enchères millionnaires de 2007 : une technique mixte de 1981 a pulvérisé le record de l´artiste en passant pour la première fois la barre des 10 millions de dollars ! Initialement estimée entre 6 millions et 8 millions de dollars, l´œuvre a décroché 13 millions de dollars le 15 mai chez Sotheby´s NY. Les ventes d´automne ont confirmé l´ascension sans précédent de Basquiat avec une enchère gagnante de 10,5 millions de dollars pour la grande Electric Chair chez Sotheby´s NY.

8 – Fernand LÉGER : 92 M$

Absent du classement l´année dernière, Fernand Léger retrouve la 8ème place du Top 10, qui était déjà la sienne en 2005. Le succès de ses œuvres lors des ventes new-yorkaises de mai et de novembre a permis de dégager le plus important chiffre d´affaires jamais enregistré pour l´artiste. Point de mire des vacations des ventes de mai : Les usines (1918), un thème phare de l´artiste traité dans une gamme chromatique privilégiant les couleurs primaires et leurs complémentaires a explosé sa fourchette d´estimation, 5 millions à 7 millions de dollars, pour partir à 12,75 millions de dollars chez Sotheby´s. Six mois plus tard, Christie´s adjugeait la superbe «Esquisse pour le tableau definitif», étude pour les constructeurs de 1950 pour 10,5 millions de dollars. Le même jour, toujours chez Christie´s, un dessin gouaché en noir et blanc sur papier beige, de pleine période cubiste (1913) a déclenché une belle surenchère pour s´envoler à 4,2 millions de dollars. Ce Dessin pour contraste de formes (Composition II) signait alors le record pour un dessin de Léger.

9 – Marc CHAGALL : 89 M$

Marc Chagall est certes déclassé de trois places par rapport à 2006 mais son chiffre d´affaires annuel se maintient malgré un choix considérablement tari. En effet, soixante-douze toiles furent proposées en 2007 contre une centaine l´année précédente. Chagall fut pourtant un artiste productif et s´impose comme le deuxième artiste le plus vendu aux enchères après Pablo Picasso, notamment grâce aux nombreuses estampes qu´il réalisa. Ses multiples représentent plus de 85% du volume de transactions de Chagall et pas loin de 400 furent soumis aux enchères sur la seule année 2007. C´est une adjudication exceptionnelle à plus de 10 millions de dollars qui lui permet de conserver sa place dans la Top 10 cette année. Son plus beau coup de marteau annuel est tombé en mai pour une scène de cirque de plus de trois mètres d´envergure, adjugée 12,25 millions de dollars chez Sotheby´s NY. Il n´a pas suffit cependant a déclasser un record ancien de dix-sept ans signé par le même auctioneer pour Anniversaire (1923), au pic de la bulle spéculative de 1990 (13,5 millions de dollars). Si le marché de l'artiste est de plus en plus dépourvu d' œuvres phares, il est loin d´être en sommeil : son indice des prix affiche une hausse de près de 80% entre janvier 2000 et fin 2007.

10 – Paul CÉZANNE : 87 M$

L´année 2006 marquait le centenaire de la mort de Paul Cézanne, 2007 propulse son produit des ventes annuel de plus de 50%. Cézanne, considéré par Picasso comme le père de l´art moderne, fut absent du Top 10 ces dernières années du fait de la raréfaction de pièces majeures susceptibles de décrocher des millions de dollars. Entre 2002 et 2006, son produit de ventes annuel fut systématiquement inférieur à 43 millions de dollars (la moitié du CA de 2007) alors qu´un seul chef d´œuvre du maître peut exploser ce montant. Ce fut le cas en mai 1999 lors d´une vacation Sotheby´s : une nature morte de 1893-1894 intitulée Rideau, cruchon et compotier, provenant de la collection Whitney s´arrachait 55 millions de dollars! Cette enchère est le record de Cézanne depuis mais d´autres natures mortes furent multimillionnaires plus récemment. Lors des ventes de 2006 par exemple, Sotheby´s proposait une magnifique Nature morte aux fruits et pot de gingembre, œuvre de maturité réalisée vers 1895, adjugée 33 millions de dollars. Aucune œuvre de cette qualité ne fut soumise aux enchères en 2007 : la toile la plus chère fut également une nature morte, mais moins bien datée (1877) et moins aboutie. Intitulée Compotier et assiette de biscuits, elle décrochait tout de même 11,25 millions de dollars le 6 novembre chez Christie´s NY.

1 Comments:

Anonymous TV de LCD said...

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the TV de LCD, I hope you enjoy. The address is http://tv-lcd.blogspot.com. A hug.

10:31 PM  

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home