Monday, March 26, 2007

Diego Rivera - « Je n´ai jamais cru en Dieu mais je crois en Picasso »

Diego Rivera - « Je n´ai jamais cru en Dieu mais je crois en Picasso »


artlover608

Diego RIVERA fut l´ami des plus grands peintres modernes dont le grand Pablo PICASSO, mais aussi Amedeo MODIGLIANI, qui dressa son portrait, Piet MONDRIAAN ou André BRETON. En 1913, Rivera s´exerce au cubisme analytique avant d´affirmer un style aux formes simplifiées et aux couleurs vives, qualifié de « naïf ». Sa carrière prend son essor au Mexique, son pays natal, avec la réalisation de fresques murales qui ont fortement marqué les esprits de l´époque par leur engagement politique.

En 1931, le Moma de New-York le célèbre déjà en organisant une grande rétrospective. Aujourd´hui, les plus belles œuvres de l´artiste sont visibles dans des musées américains et mexicains. Les musées les plus riches en œuvres de Rivera sont, aux Etats-Unis : le Fine Arts Museum de San Franciso (Californie), le San Diego Museum of art (Californie), et au Mexique : la Fundacion Proa de Buenos Aires, le Palacio de las Bellas Artes et le Museo Dolores Olmedo Patino.

Les œuvres majeures sont dispersées aux Etats-Unis par les grandes maisons de ventes anglo-saxonnes Sotheby´s et Christie´s qui réalisent 94% du produit des ventes pour 84% des transactions. La France propose autant d´œuvres que le Mexique, soit 5% des lots, tandis que l´hexagone dégage 4% du produit des ventes contre moins de 2% sur le sol mexicain. Le marché des peintures est ténu : sur les 5 dernières années, on compte seulement entre 4 et 6 toiles proposées aux enchères. La rareté des chefs-d´œuvre expliquent une cote élevée : le ticket d´entrée pour espérer acquérir une huile de Rivera est de 100 000 € environ mais la majorité des œuvres de qualité s´échangent aujourd´hui entre 300 000 et 800 000 € ! Sur les 15 dernières années, il a décroché 8 enchères millionnaires en dollars pour des œuvres dont les sujets sont éclectiques : nature morte, portrait de femme ou paysage.

Chaque année, les maisons de ventes publiques proposent entre 20 et 50 dessins de l´artiste, essentiellement des aquarelles et des travaux à l´encre de chine. En 2006, les aquarelles les plus abouties on été adjugées entre 30 000 et 50 000 € en moyenne. A titre d´exemple, le Vendedor de jarros (27,6x38,7 cm) proposé chez Sotheby´s NY le 20 novembre dernier partait pour 42 500 $ (soit plus de 33 100 €). Il est cependant possible d´acquérir des papiers aquarellés de l´artiste au dixième de cette fourchette de prix : les œuvres sont alors de petits formats comme le Man with Rebozo de 13 x 9 cm pour lequel le marteau est tombé à 5 500 $ (soit près de 4 300 €) le 5 novembre 2006 à Los Angeles (maison de ventes Bonhams & Butterfields). Les études au fusain demeurent abordables avec une fourchette de prix comprise entre 1 000 et 10 000 €, soit les prix moyens des plus belles lithographies de l´artiste tirées à 100 exemplaires. Par contre, dès que les travaux au fusain sont agrémentés de couleurs (du pastel par exemple), les prix s´envolent dans la fourchette des aquarelles…

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home