Wednesday, February 21, 2007

Auguste Renoir à Londres

Auguste Renoir à Londres


La National Gallery de Londres ouvre une exposition dédiée aux paysages d´Auguste RENOIR du 21 février au 20 mai 2007. Renoir est surtout connu pour ses scènes intimistes et ses portraits pourtant, les 70 paysages exposés rappellent au public combien les sujets d´extérieur sont propices à exercer sa touche duveteuse et ses nuances colorées.

Pierre Auguste Renoir a mené des recherches insatiables en 60 ans de travail et plus de 4 000 peintures. Eternel insatisfait, il s´interroge, efface et n´hésite pas à changer de style au cours de sa vie de peintre. On distingue quatre grandes périodes dans son œuvre. La première est impressionniste, privilégiant un travail sur le motif, aux touches brèves et vives. Il s´attache alors aux paysages et aux scènes de loisirs, témoignant de l´impression dégagée par un moment choisi. Entre 1883 et 1890, Renoir change de style, précise son trait et lisse la matière. Après la rigueur de cette seconde période, dite Ingresque, il renoue avec une touche duveteuse et plus délicate dans sa période dite nacrée (1890-1897). Vers 1900, l´artiste commence à souffrir de rhumatismes jusqu´à une paralysie des jambes et des bras en 1912. Il continua pourtant de peindre, un pinceau attaché à la main, durant les sept années qui lui restaient à vivre.

Les enchères records de Renoir furent décrochées par des œuvres antérieures à 1890, c´est à dire dans sa période impressionniste et Ingresque. Les œuvres les plus prestigieuses sont dispersées par les maisons de ventes Christie´s et Sotheby´s, qui réalisent plus de 80% du produit des ventes pour moins de 60% du nombre de transactions. Les collectionneurs prêts à enchérir plusieurs millions de dollars sur une toile privilégient les scènes intimistes plutôt que les sujets paysagistes. En pleine bulle spéculative (entre 1989 et 1990), quatre adjudications supérieures à 10 millions de dollars furent enregistrées. C´est au pic de cette bulle, en 1990, que l´œuvre intitulée Au Moulin de la Galette réalisée en pleine période impressionniste (1876) explosait son estimation de 40 000 000 - 50 000 000 $ pour partir à 71 millions de dollars ! Aucune œuvre n´a culminé à un tel sommet depuis mais cinq enchères au-delà des 10 millions de dollars furent tout de même décrochées ces dix dernières années. La liseuse, par exemple, une toile de 1877, a changé de main à deux reprises au-delà de ce montant : une première fois en 1989 chez Christie´s NY avant de réitérer l´exploit en 2001 chez Phillips, De Pury & Luxembourg NY ou l´œuvre a décroché 12 millions de dollars (le 07 mai 2001).

Aucun paysage n´a suscité de telles enchères bien que 15% des toiles de l´artistes dispersées en ventes publiques concernent des sujets paysagistes. Les paysages de petits formats (entre 5 cm et 30 cm) réalisés dans le midi de la France, sont abordables entre 15 000 et 80 0000 $. Les prix grimpent dès que les œuvres sont animées par des personnages. Par exemple, le Paysage aux personnages (23,6x20,5 cm) proposé le 7 février dernier chez Christie's Londres trouvait preneur pour 85 000 £ (166 966 $) pour une estimation première comprises entre 50 000 et 70 000 £, tandis qu´un Paysage à Cagnes non animé fut ravalé lors de la même vente pour une estimation basse de 80 000 £, malgré un format plus conséquent (22,2x33 cm). Les scènes familiales mises en scène dans un contexte extérieur sont très prisées comme le Paysage à Cagnes avec femme et enfant de 1910 vendu pour 1,1 million de dollars le 07 nov. 2006 chez Sotheby's New-York. Peintre des loisirs de son époque, Renoir a réalisé de nombreuses scènes de genre très recherchées par les collectionneurs. Citons ses Femmes dans un jardin, une toile de 1873 qui fut dispersée une première fois le 11 mai 1993 chez Sotheby´s NY pour 6,1 millions de dollars et qui fut à nouveau proposée en juin 2006 chez Sotheby´s Londres ou elle a culminé à 4,4 millions de livres sterling, soit plus de 8 millions de dollars.

Concernant les dessins, ce sont toujours les scènes animées ou les portraits de femmes qui suscitent plus d´engouement que les paysages : un travail à l´encre représentant une petite Jeune fille avec bouquet de 1879 (18x11,5 cm) pour laquelle le marteau tombait à 32 000 $ le 08 nov. 1995 chez Christie's NY était emporté pour 80 000 $ le 05 mai 2005 dans la même maison de ventes. Les paysages sont bien plus abordables : citons l´aquarelle intitulée Vue du port des Martigues (20x16 cm) dispersée pour 15 000 francs suisse (équivalent à 13 000 $) en juin 1995 (Kornfeld, Bern) qui fut à nouveau soumise aux enchères le 04 févr. 2004 chez Sotheby's Londres ou elle décrochait 9 000 £ (soit environ 16 500 $). Bien que la majorité des dessins de l´artiste n´excède pas 100 000 $, quelques portraits aux pastels s´échangent plus d´un million de dollars ! Le dernier dessin emporté pour une si belle enchère fut une Étude de femme enlevée pour 1,2 million de dollars le 08 nov. 2000 (Christie's NY). Les œuvres moins abouties au crayon, au fusain ou à la sanguine sont moins onéreuses que les pastels: citons, parmi les « sanguines » dispersées au début de l´année 2007, le Portrait de Jean réalisé vers 1901, qui a doublé son estimation basse pour un coup de marteau à 82 000 £ (plus de 160 000 $, le 8 février chez Christie´s Londres).

L´artiste a également réalisé une production gravée conséquente : plus de 140 multiples furent soumis aux enchères en 2006, essentiellement des sujets féminins et des portraits. Les paysages gravés s´échangent entre 200 et 1 500 $ en moyenne, rendant l´œuvre abordable au plus grand nombre. Il a enfin réalisé quelques sculptures, peu fréquemment soumises aux enchères : 17 œuvres tridimensionnelles furent proposées en 2006 contre près de 100 huiles sur toile ! Certains bronzes, souvent fondus tardivement, sont accessibles autour de 10 000 $ comme cette Tête de Coco réalisée en 1907 et fondue en 1955, qui a trouvé un amateur pour 11 000 $ le 3 mai 2006 chez Christie´s NY. Preuve de l´importance de la qualité de la fonte, une même Tête de Coco partait pour 15 000 £, soit plus de 27 000 $, un mois plus tard chez le même auctioneer : le bronze était légèrement plus grand et la fonte plus ancienne d´une dizaine d´années.

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home